OSBI.FR - Open Source Business Intelligence

Les nouveaux paysages du décisionnel

Tous les jeudis, Frédéric SIMOTTEL (rédacteur en chef de 01 Informatique) anime sur BFM-Radio une émission consacrée aux technologies de l’information.

Jeudi dernier, cette émission était consacrée à la Business Intelligence ! (merci à decideo.fr pour cette info…)

3 invités plutôt bien choisis ont permis d’apporter des éclairages différents et complémentaires sur l’évolution du décisionnel :

  • Eric Cohen, PDG de Keyrus (SSII intégratrice de solutions de BI)
  • Dominique Chambéry (DSI de l’Agence de la biomédecine , côté utilisateurs donc)
  • Philippe Nieuwbourg (analyste spécialiste du décisionnel)

Pour écouter le podcast (50 minutes), c’est ici :

Quelques points qui m’ont paru intéressants :

  • Les grands acteurs du BI (SAP BO, Oracle, IBM) sont actuellement perçus via le prisme des coûts de licence et de maintenance en forte hausse. Dominique Chambéry indique qu’il subit la politique commerciale de SAP BO et qu’il doit se tourner vers des éditeurs plus petits (et donc plus ouverts) pour intégrer des solutions innovantes  (intégration d’une couche de représentation cartographique par exemple).
  • Microsoft semble se faire une place intéressante et particulière dans la BI avec son offre basée sur SqlServer
  • De nouveaux acteurs amènent une réelle innovation et un pragmatisme dans les solutions proposées : QlikTech (80% de croissance en 2009 !), Tagetik et bien sûr les éditeurs OSBI…
  • A noter que Dominique Chambéry insiste sur la pérennité des solutions qu’il souhaite mettre en place : toujours le même problème donc : comment savoir si une solution est pérenne quand elle a seulement 4-5 ans d’existence ? N’est-ce pas le rôle d’un DSI de savoir prendre quelques « risques » parfois ? (surtout si les solutions mises en places permettent de réduire notablement les coûts d’installation, licence et maintenance). La question reste ouverte sur ce point donc…

3 Comments

  1. J’ai le sentiment que lorsque l’on parle de Business Intelligence, SAS est communément oublié.

    Lorsque l’on mentionne les « Gros » SAS n’en fait pas partie. Lorsque l’on parle des nouveaux arrivant (QlikTech, Tagetik, MS…) non plus. Et on parle en suite de l’intéret de la pérénité des solutions.

    SAS Existe depuis plus de 20, société privée spécialisée uniquement dans le BI qui, a priori, ne risque pas de se faire racheter est donc:
    1- un gros acteur sur le marché BI
    2- Une société pérenne à  mon sens

    Quel est votre avis ? On ne parle pas de SAS car leurs solutions ne sont pas à  la hauteur ou simplement car cet acteur manque de visibilité sur le marché ?

    A vos pensées…

  2. Bonjour Sébastien

    Personnellement je ne connais pas SAS (on ne peut pas tout connaître !), mais à y réfléchir il est vrai que ce n’est pas forcément la solution qui est la plus mise en avant lorsqu’on lit des articles sur les solutions BI propriétaires sur le Net…

    Quant à savoir si cela est justifié où non, c’est une autre histoire, moi je ne peux pas me prononcer sur le sujet !

    D’autres le feront peut-être dans cet échange…

    Sylvain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*